Maisons et vignoble de Gueberschwihr durant la Renaissance

Deux maisons étudiées : à gauche la maison Jean-Bernard Humbercht, 1619. A droite la maison Marie et Dimitri Humbert, étage et toiture datés 1488 d.

Expositions des travaux en 2017 et 2018

L'été 2017 est studieux à Gueberschwihr où,  avec l’association « Mémoires du Kuckuckstei »,  nous préparons les animations des Journées du patrimoine 2017 (15-16-17 septembre). Le thème retenu pour l’exposition est « Les maisons signées à Gueberschwihr ». Par « maison signée » nous entendons des œuvres portant les marques lapidaires des tailleurs de pierres et, parfois, celle du maître d’œuvre. Nous présenterons les premiers pas de cette recherche, qui va s’étaler sur deux ans, et qui implique le relevé et l’analyse de tous les bâtiments présentant de telles marques. Ils sont nombreux, se situant dans la période 1550-1630 environ. L’identification de ces marques et bâtiments permettra d’établir le répertoire décoratif de chacun des artisans, de suivre le cas échéant l’évolution des décors sur le temps court de leur vie professionnelle et sur le temps long collectif. Les bâtiments signés par les mêmes artisans sont recherchés dans les villes et villages alentours, afin d’évaluer leurs aires d’activité et de voir quelles sont les spécificités, s’il y en a, des architectures urbaines et rurales.

Le répertoire et l’analyse des marques lapidaires reposent sur la participation de l’un des très rares spécialistes reconnus en la matière, Claude Oberlin. Ancien chef d’entreprise, Claude Oberlin a donné à ce champ de recherches, enfin, une dimension à la hauteur de son rôle essentiel pour la compréhension de la production de l’habitat. Tout en enrichissant sans cesse sa base de données, Claude Oberlin restitue ses recherches au public dans son musée privé à Colmar. Un modèle d’érudition partagée, de clarté didactique et de présentation attractive et claire, que l’on peut visiter sur demande en compagnie de son auteur via l’onglet « contact » du site Glyptographie.fr.

L’exposition présentera deux cas, mis en perspective, de maisons de vignerons analysées durant les semaines écoulées : la maison de Jean-Bernard Humbrecht, datée 1619, 10 place de la Mairie, et la maison Schueller, 17 rue Basse, datée 1608. Le relevé précis des portes des tours d’escalier de ces deux maisons montre que leurs proportions obéissent strictement aux canons vitruviens, tels que définis par la première édition commentée des œuvres de Vitruve en allemand par Walter Ryff en 1548.

Deux portes de Gueberschwihr, datées 1608 et 1619

La soirée du vendredi 15 septembre sera consacrée à la conférence « Du cep à la cruche…histoire du vignoble et du vin dans le vieux Rouffach » par Gérard Michel. Gérard Michel est un historien rigoureux, qui interroge  méthodiquement les sources d’archives de première main. La documentation permet d’élargir le thème de la viticulture alsacienne à des aspects assez souvent négligés ainsi la vie quotidienne et l’environnement. Cette conférence s’inscrit dans les travaux en cours sur l’histoire de la viticulture à Gueberschwihr (dont le tome concernant la période 1945-2017 publié en 2017 est déjà presque épuisé).

Petit à petit, l’équipe locale de Gueberschwihr parvient à faire se rallier des compétences reconnues dans des cercles plus larges d’amateurs et de spécialistes et ainsi à hisser la recherche historique sur ce village à la hauteur de la qualité de son remarquable patrimoine architectural et paysage.

Nous recommandons vivement le site internet de Gérard MICHEL:

http://obermundat.org/

Exposition des travaux 2018 

Les recherches ont été poursuivies en 2018 et seront à nouveau présentées dans le cadre des Journées du Patrimoine. En sus de l'inventaire des maisons Renaissance, de l'identification de leurs maîtres d'oeuvre et tailleurs de pierres à travers les marques lapidaires (signatures), nous avons pu entreprendre deux études et datations dendrochronologiques de charpentes en bois. L'une, de 1483, coiffe une maison romane en pierre. La seconde est une maison à pan-de-bois, dont charpente et étage ont été datés 1488. La chronologie des maisons de Gueberschwihr est ainsi reculée de 60 ans grâce à ce deux éléments. Fait remarquable, les travaux de datation en laboratoire ont été financés par les propriétaires des maisons concernées, sans aucune aide publique (comme tous nos travaux à Gueberschwihr). Ces datations sont les premières obtenues dans cette région du vignoble et viennent élargir notre périmètre d'étude, au-delà du Sundgau à présent bien pourvu en bâtiments datés (mais où il reste cependant beaucoup à faire).

 

 

 


Print Friendly and PDF