Un nouvel ouvrage : les maisons paysannes de Lutter et leurs habitants en 1575

Les villageois de Lutter en leurs demeures. Tome 2.  Des visages aux fenêtres. 1450-1630.
Marc Grodwohl en collaboration avec François Hengy et Christine Verry. 200 pages. 168 illustrations. Cercle d’Histoire de Hégenheim 2020. ISBN 979-10-90239-83-8

En avril 2015 sortait de presse notre ouvrage « Les villageois de Lutter en leurs demeures. Une archéologie de la maison dans le Jura alsacien. 1530-1630 ». 330 pages et 662 illustrations rendaient compte de l’inventaire, de l’analyse architecturale et archéologique du bâti de la trentaine de maisons du XVIe s. et du début du XVIIe s. conservées dans ce village du Jura alsacien. Avec cela,  nous pensions clore,  pour notre part, ce sujet ouvert en 1972 lors de notre première découverte du village et de la restauration du « Tribunal » de 1542 par les équipes bénévoles de « Maisons paysannes d’Alsace dont c’était un des premiers et plus emblématiques chantiers.

Lutter fut pour nous un de ces lieux privilégié où la chance nous offrit, sur un demi-siècle ( !), matière à un chantier associant sauvegarde architecturale et connaissance scientifique, l’une et l’autre en collaboration ou en partage autant que possible avec les habitats du village. L’association « Lutter en découverte » créée en 2012 joua un rôle éminent à cet égard. Sans elle comment aurait-on obtenu l’adhésion des propriétaires et habitats qui tous, sans exception, nous ont laissé champ libre dans leur maison pour en dresser les relevés et y opérer des prélèvements de bois pour dendrochronologie ?

Ces relevés détaillés et les datations par dendrochronologie documentaient précisément chaque maison et ses dates de construction première et transformations. La deuxième étape de la recherche, qui s’est étalée sur six ans (2015-2020), a eu pour objet de rapporter à chaque maison ses habitants en 1575, date fixée par les documents fonciers et fiscaux conservés. Avec les zones d’ombre propres à ce genre de recherche, on est parvenu à identifier les habitants à cette période, à évaluer leur niveau de fortune, d’une façon imagée les faire revenir un instant aux « fenêtres de leur demeures ». Nous voulions ainsi répondre à la question : ces habitations  sont-elles des maisons d’exception, propres au groupe supérieur de la société locale, ou sont-elles plus largement représentatives du mode de construire et de vivre communs ? L’enquête publiée en 2015 ne pouvait répondre clairement à cette question  faute de documents sur les familles de Lutter, leurs activités et statut et leurs fortunes.

En cours de route, alors que se dessinaient autrement les traits du village du XVe s.-XVIe s. que nous pensions pourtant bien connaître, est apparue l’ évidence que le terroir était lui aussi un ensemble monumental ou patrimonial, dont les structures anciennes étaient aussi bien conservées que celles du village.

La qualité de la documentation a en outre permis d’abondamment documenter ce terroir, et d’en brosser le paysage où les prés, la riche plaine céréalière viennent buter sur les pentes escarpées et rocheuses de la forêt jurassienne. La structure du paysage actuel n’est pas considérable différente de celle du début du XVIe s. : notre travail montre en particulier la permanence du plan d’assolement triennal (céréales d’hiver- céréales de printemps-jachère puis plantes sarclées) durant cinq siècles : celui de la fin du Moyen Âge était encore en vigueur vers 1950.

Enfin, les documents d’archives dont nous ne disposions pas lors de notre première étude,  nous ont permis de redresser des erreurs et d’apporter des compléments sur un plan architectural, que ce deuxième tome intègre bien entendu, en les illustrant par les remarquables infographies de François Hengy. Cheville ouvrière, avec Christine Verry, de l’association « Lutter en découverte », François Hengy a numérisé les relevés des principales maisons du XVIe s. et du début du XVIIe s. à Lutter. A terme, compte tenu de notre connaissance de la chronologie de la formation du bâti, nous serions en mesure de réaliser une reconstitution animée de cette dernière.

En dépit des temps difficiles que nous traversons, le Cercle d’Histoire de Hégenheim a décidé d’éditer notre travail et nous l’en remercions très vivement. La commune de Lutter et l’association « Lutter en découverte » ont pris leur part au financement et à la diffusion, à elles aussi un grand merci.

Cet ouvrage peut être acquis auprès de :
Christine Verry, 40 rue de Kiffis, 68480 LUTTER. Tél. 06.74.07.04.64
Christophe Sanchez. 20 rue des Vignes. 68220 HEGENHEIM. Tél. 03.89.67.37.15

Au prix de 25 €
ou 30 € port compris

Offre groupée pour les tomes I et II :

35 € les deux volumes
40 € les deux volumes port compris


Print Friendly and PDF