L’écomusée d’Alsace avant la rupture de 2006, une analyse sociologique

Dans ces pages, nous présentons  différents aspects de l’écomusée d’Alsace au cours de la période que nous connaissons, pour avoir été à l’initiative de sa création et l’avoir animé jusqu’en 2006. Pour faire court, cette année fut celle du départ –pour ne pas écrire éviction- de l’équipe fondatrice du musée. Le projet des collectivités, départementale et régionale, était d’intégrer l’écomusée dans le parc de loisirs « Bioscope » qu’elles avaient créé de toutes pièces à ses portes (en 2006 également).Aujourd’hui le Bioscope a disparu, déjà oublié. Les protoganistes ne sont plus aux affaires. L’écomusée a pris une autre forme, dans laquelle ses concepteurs se peuvent se reconnaître. Il n’y a donc guère matière à revenir, près de dix ans plus tard,  sur un débat de fond qui n’a pas eu lieu lors des évènements.

Toutefois, des références à l’écomusée « Canal historique » adviennent sporadiquement, preuve si l’en était que la messe n’est pas entièrement dite,  s’agissant non pas des circonstances de la rupture de 2006, mais de ce qu’était réellement ce musée et en quoi son concept et son mode de gestion demeurent pertinents. Ainsi, Georges Bischoff dans son récent (juin 2015) ouvrage « Pour en finir avec l’histoire de l’Alsace » (Editions du Belvédère) écrit dans son bilan de la période contemporaine, s’agissant de la et des cultures « …l’exemplarité alsacienne n’est pas un vain mot. On retiendra deux réalisations : l’écomusée d’Alsace sans sa mouture originelle (1980-2006) et le musée Lalique de Wingen-sur-Moder, ouvert en 2011. Marc Grodwohl et son équipe n’ont pas conçu le premier comme une collection de fossiles, mais comme un chantier axé sur la transmission des savoirs-faire, dans un esprit de modernité qui pourrait encore faire école. »

Josiane Stoessel-Ritz, sociologue et professeur à l’Université de Haute-Alsace, a consacré à l’écomusée une étude de cas, qui vient elle aussi de paraître : « Ethique du développement durable dans une communauté de projet : l’écomusée d’Alsace, un projet d’émancipation citoyenne » (Ethique, entreprise et développement. XXXe journées sur le développement. Marrakech les 29, 30 et 31 mai 2014. In les Cahiers de l’association Tiers-Monde n° 30, 2015).

Télécharger l’article de Josiane Stoessel-Ritz


Print Friendly and PDF