8 mai 2010 à Emmaüs Cernay : braderie, Récupart et…muséologie

Dans un précédent article, je parlais de la Communauté d'Emmaüs Cernay comme, aussi, un « dépôt de fouilles anthropologiques », un espace où les objets nous disent les temps que nous traversons et où les solidarités se donnent à voir. La Communauté a accueilli très généreusement des étudiants en 2010, ce qui a permis de donner corps à ce concept un peu abstrait. Une (petite) exposition le montre.

 
La Communauté d'Emmaüs de Cernay (Haut-Rhin) organise le 8 mai 2010 sa grande braderie annuelle. A cette occasion, les bénévoles de l'association, les compagnons, des écoles, d'autres participants, présenteront leurs réalisations de RECUPART, cette année sur le thème de la fleur.
Le thème de la fleur a été repris par une promotion de 11 étudiants en muséologie à l'Université de Haute-Alsace, dans le cadre de l'enseignement d'anthropologie que j'y dispense (« Master 1 Sciences de l'Information et Métiers de la Culture, spécialité Patrimoine et Musées »).
Le titre du projet, qui s'est déroulé en avril et mai 2010, est « La cueillette de fleurs au jardin philosophique ». Répartis en sous-groupes, partageant un temps le travail de compagnons, les étudiants ont sélectionné une trentaine d'objets qui leur « parlaient » plus que d'autres. Ce fonds d'objets les renvoie à leur propre histoire, au temps vécu dans la Communauté, aux perceptions de chacun des changements sociétaux et culturels qui affectent à certains objets une valeur symbolique, tandis que d'autres retrouvent, dans un contexte de vie difficile, une valeur d'usage. Ces objets, réunis sans autre cohérence que celle des affects et des représentations de chacun, chargés du sens nouveau pris à travers le travail de la Communauté d'Emmaüs, ont été organisés en trois « bouquets » sur les thèmes de :
-         L'objet symbolique du foyer familial, support de la transmission
-         L'objet, médiateur du souvenir
-         l'objet permettant de saisir les changements culturels
 
Il en résulte une exposition, qui sera présentée lors de la braderie du 8 mai, aux côtés de l'exposition RECUPART. Une raison de plus de se rendre à Emmaüs ce jour là, y chiner, faire des rencontres et peut-être aussi de réfléchir à tout ce que l'expérience du mouvement Emmaüs peut apprendre sur le vivre ensemble et comment laisser s'exprimer et s'épanouir les compétences et les talents créatifs de chacun.
 
En parallèle, un second enseignement a été assuré dans les mêmes lieux, en étroite collaboration avec l'association et les bénévoles d'Emmaüs, avec 8 étudiants de la même Université de Haute-Alsace, dans le cadre du Master « Economie sociale et solidaire ». Le thème de travail était « Habiter Emmaüs Cernay », une enquête sur la façon dont compagnons, bénévoles, clients, s'approprient chacun à sa manière, façonnent collectivement et partagent un lieu qui est tout autre chose qu'une brocante : un espace habité, culturellement riche de ses valeurs et de ses pratiques, de l'univers d'objets donnés à voir, un « jardin philosophique » en effet.
 
Je remercie Monsieur René Graf, de l'entreprise Graphirhin, à Fessenheim, de nous avoir apporté les moyens techniques de la réalisation de cette exposition.
 
 Figure 2. L'exposition des travaux à la veille de l'ouverture au public de la Braderie 2010 d'Emmaüs Cernay
 
Figure 3. "L'envol des pensées", réflexion de Aurore CLEMENT, Florian HENSEL, Pauline LEUBE, Anne-Laure NYARI.
 
Figure 4. "Graines du souvenir", réflexion de Marion BRUN, Marion FIVEL, Cécile GEMBERLE, Mélanie OSTERNAUD
 
Figure 5. "Bouquets d'héritages", réflexion de Aline RUF, Morgane ROHOU, Wen Jun MU

Print Friendly and PDF